Concours Sciences Po : comment sortir du lot le jour J ?

C’est vrai. Les concours de Sciences Po et des IEP sont plus à propos de la méthodologie et la teneur de la réflexion que les connaissances. Mais que reste-t-il pour se distinguer ? Voici comment sortir du lot le jour J !

1- La qualité de la réflexion : introduction, problématique et plan

Tout d’abord, la réflexion doit bien tenir dans la structure de la copie. Elle doit être articulée dans l’introduction, le plan et même la conclusion. L’introduction présente le sujet, les enjeux, les nuances (ce qui rend impossible une réponse binaire « par oui ou non »). Elle inclue la problématique bien formulée et l’annonce du plan.

2- Un niveau d’expression impeccable

Ensuite, l’orthographe et le vocabulaire doivent être irréprochables. Il est préférable de faire des phrases courtes, d’utiliser les connecteurs logiques appropriés et d’éviter des anachronismes. Il faut savoir bien orthographier le nom des auteurs, des lieux et des conférences, bien dater les événements et les placer dans leurs contextes.

En outre, non seulement votre capacité de travail est analysée, mais aussi votre maîtrise de l’expression écrite (et orale pour les concours Sciences Po Paris et Bordeaux).

3- Les références originales

Par ailleurs, Il est très apprécié lorsqu’un étudiant apporte les bonnes sources et références originales des arguments et des livres cités. S’agissant des arguments, il est possible de trouver les références originales dans les annexes de livres. Il est nécessaire d’être exigeant quand il s’agit des références originales puisque c’est encore une preuve de votre curiosité et de votre ouverture d’esprit. Par exemple, connaître les auteurs des concepts et leurs ouvrages datés est un plus. Il y a des concepts et des théories dont certaines personnalités (théoriciens, scientifiques, chercheurs) sont emblématiques. Par exemple, traiter le sujet de l’éducation en parlant de l’école doit d’une façon ou d’une autre nous conduire à citer les apports de Pierre Bourdieu dans l’ouvrage Les Héritiers. De même, parler du thème de la sécurité incitera nécessairement à parler des apports de Laurent Mucchielli ; parler des racines de la IIIème République conduira à mobiliser le concept de « la république au village » de Maurice Agulhon. Il ne suffit donc pas de parler des événements mais il faut toujours les insérer dans un contexte et les expliquer au travers des concepts.


smartprepa
Inscrivez-vous dès aujourd’hui gratuitement sur Smart Prépa !

Voir d'autres articles