L’épreuve d’histoire à Sciences Po : éviter les pièges

« L’histoire est le total des choses qui auraient pu être évitées », Konrad Adenauer, Homme politique allemand. L’épreuve d’histoire à Sciences Po est l’épreuve que les étudiants perçoivent comme la plus abordable. Cette perception est justifiée puisque cette épreuve se base sur le programme d’Histoire de Terminale même si le niveau d’exigence est plus élevé.

1- L’épreuve d’histoire à Sciences Po est abordable mais difficile

Réussir cette épreuve nécessite bien plus que de réciter. C’est en quelque sorte éviter de suivre tout plan qui traite le sujet de façon téléologique (par exemple, dire ce qui devait arrivé arriva).

De plus, quelle que soit le niveau des étudiants, les notes sont disparates, puisque les connaissances sont accessibles à tous. Par conséquent la méthodologie et la teneur de la réflexion priment sur tout le reste.

2– La précision des arguments

A cette épreuve, donner les dates précises des événements, bien écrire le nom des personnalités, des auteurs importants et des lieux et des événements sont des exigences à respecter obligatoirement.

On attendra l’usage de théories historiques, de courants d’historiens. Le candidat doit être en mesure de nuancer ses propos afin de montrer toute la pertinence de son raisonnement. Il est nécessaire de donner des arguments complets, précis et adaptés au sujet, qu’ils soient historiques, littéraires, cinématographiques… Pour cela, il faut avoir lu de nombreux ouvrages et avoir consulté régulièrement l’actualité afin de se constituer un répertoire de références utiles. Un bibliographie à titre indicative est proposée ici.

3- Qu’est-ce qu’un sujet piège?

Ce sont des sujets qui mettent en difficulté les plans avec un traitement unique d’un sujet. Mais ils peuvent aussi être des sujets inattendus car ils n’étaient jamais proposés auparavant.

Préserver la rigueur dans la méthodologie et n’avancer que les arguments dont on est sûr sont les premières recommandations. Les sujets pièges en Histoire ne sont pas des sujets d’aventure. Par conséquent, le but n’est pas de raconter l’histoire d’une façon trop originale. Au contraire, c’est la situation parfaite pour ne pas prendre de risques même s’il ne faut jamais laisser une copie vide. Expliquer votre compréhension du sujet dans l’introduction et soigner la présentation ne sont pas moins utiles.



smartprepa
Créez dès aujourd’hui votre compte gratuit sur Smart Prépa !

Voir d'autres articles