Sciences Po et IEP : les débouchés dans le secteur public

Contrairement aux idées reçues, il y a seulement 30% des diplômés des IEP qui rejoignent le secteur public à la fin de leurs études. Ces diplômés sont responsables de la réputation des IEP selon laquelle ils ne formeraient que des politiques ou des fonctionnaires. Découvrez les débouchés qu’offrent sciences po et les IEP dans le secteur public.

1-Diplômes de Sciences Po et des IEP menant vers le secteur public

Sciences Po Paris et les IEP ont beaucoup de leurs anciens étudiants qui sont employés dans les mairies, dans les ambassades, les conseils départementaux, les conseils régionaux, dans les ministères, à l’Assemblée nationale et dans bien d’autres institutions. Ils sont des hauts fonctionnaires (issus de l’ENA), des fonctionnaires territoriaux (issus des IRA), des magistrats (issus de l’ENM) entre autres.

Il n’est pas obligatoire d’avoir été étudiant dans un IEP pour pouvoir travailler dans les administrations publiques mais cela reste toutefois très bien vu. La formation « Sciences Po » est une marque de compétences sérieuses et d’une bonne connaissance des rouages des institutions de l’Etat. Les masters qui orientent vers ces corps de métiers peuvent être les masters Affaires publiques ou Affaires internationales de Sciences Paris, les masters spécialisant en droit et dans les carrières publiques et internationales des autres IEP, etc.

 2- Débouchés de Sciences Po et des IEP selon « les catégories »dans le secteur public

La formation « Sciences Po » mène vers des débouchés dans les différentes catégories de la fonction publique et du secteur privé. Les anciens étudiants de ces IEP deviennent en fonction de leur master des cadres dirigeants d’entreprises publiques, des magistrats, des directeurs d’hôpital,des inspecteurs de douanes, des inspecteurs des comptes publics, des assistants parlementaires, des chefs de cabinets, des chargés de mission auprès d’organismes locaux, régionaux voire nationaux.

3-Témoignage

Sylvain est un ancien étudiant de l’IEP de Paris. Il est sorti diplômée de Sciences Po Paris en 2014 après les deux années dans le double diplôme de niveau master entre Sciences Po Paris et HEC. De ce master, il a eu un MBA (Master in Business Administration) et un MPA (Master in Public Affairs). Actuellement il travaille au siège social de la Banque Publique d’Investissement à Paris.Sylvain est entré à Sciences Po Paris en master après deux en classes préparatoires aux grandes écoles au Lycée Ozenne à Toulouse et un an à HEC Paris.

Il nous a confié : « J’ai toujours su que je voulais faire mes études à l’IEP de Paris. Je fais partie des anciens lycéens qui avaient réussi les épreuves écrites et à être admissible mais j’ai bêtement échoué à l’entretien oral d’admission à cause du stress et de ma méconnaissance de cette épreuve à l’époque. Après le bac et après avoir raté ce concours, je suis rentré en prépa ECS à Toulouse. Je n’ai fait que deux ans là-bas même si c’était très dur.

C’est à HEC que  j’ai appris que ce partenariat existait. J’ai candidaté et finalement après une bonne préparation, j’ai réussi.

En master, j’ai beaucoup appris dans les deux écoles et ce fut surtout grâce à mon parcours à Sciences Po que j’ai pu obtenir le graal : un stage de fin d’année au Ministère de l’Economie et des Finances à Bercy. J’y ai croisé plein d’autres anciens étudiants de l’IEP de Paris, ils m’ont épaulé. D’ailleurs c’est avec l’aide de l’un d’eux que je me suis fait embauché à la BPI puisqu’il a quitté Bercy pour devenir DRH après 15 ans de carrière à Bercy.

Je pense pouvoir dire que j’ai profité des opportunités qui m’ont été offertes par les deux grandes écoles. Mais je retiendrai que Sciences Po offre un réseau tentaculaire dans le secteur privé comme dans le secteur public. En effet, après mon stage de fin d’étude à Bercy, j’ai travaillé au sein des services financiers de la Banque Postale. Puis, j’ai fait un bref passage chez Orange France Telecom avant d’atterrir à la BPI. J’ai travaillé, en quelque sorte pour beaucoup d’entreprises liées à l’Etat et aux services publiques et je suis même convaincu que cela va encore durer un peu.

Au final, quand je regarde les camarades que j’ai eus à l’IEP de Paris, ils travaillent tous maintenant. Par exemple, l’un d’eux est avec moi à la BPI après un master en Affaires Publiques, un autre est préfet ! Les autres travaillent dans le conseil, l’audit, etc…

Je suis pleinement satisfait par mon parcours. Les étudiants en licence qui envisagent d’intégrer l’IEP de Paris ne devraient pas hésiter à candidater. Les concours sont peut-être très sélectifs mais le jeu en vaut tellement la chandelle.

A mon avis, je me suis dirigé vers le domaine bancaire parce que cela m’intéresse et en étant passé par HEC, les études de commerce restent la base de ma profession. Mais je pense que les qualités que j’ai développées dans mon métier me viennent de mon parcours à l’IEP de Paris.

smartprepa
Créez votre compte gratuit dès aujourd’hui sur Smart Prépa !

Voir d'autres articles