Quels débouchés après Sciences Po Rennes ?

Sciences Po Rennes se situe sur deux campus en Bretagne : à Rennes et à Caen. C’est l’un des trois plus récents des dix IEP de France et à ce titre, le nombre de promos et donc de diplômés n’est pas aussi élevé que celui des IEP de Toulouse, de Paris ou de Bordeaux, entre autres. Les débouchés offerts après Sciences Po Rennes sont très variés

1- La professionnalisation de la formation « Sciences Po Rennes »

Les étudiants à Sciences Po Rennes sont formés au programme du tronc commun comprenant les disciplines phares des sciences humaines et sociales prisées par les IEP. Le premier cycle dure 3 ans dont une année en mobilité étudiante à l’étranger ou en mobilité professionnelle ou mixte durant laquelle ils gagnent en expérience internationale ou professionnelle. Le second cycle est encore davantage professionnalisant car il prépare ces étudiants à intégrer le monde du travail après être passés par des masters comme « Management des médias »,« Management des organisations et des projets », « Management des risques et de la qualité » (en partenariat avec l’EC Paris et HEC Montréal),« Communication des organisations », « Journalisme :reportage et enquête », « Action et espace public en Europe » et« Expertises de l’action publique territoriale » pour ne citer que ceux-là.  Selon son choix de master, les étudiants seront qualifiés pour travailler dans un secteur plutôt que dans un autre. 

2- Débouchés dans le secteur public en général après Sciences Po Rennes

Grâce à des masters comme « Expertises en l’action public territoriales » ou « Administrations publiques », il y a 58 % des diplômés qui retrouvent un emploi six mois après la fin de leurs études à l’IEP dont 25% dans la fonction publique. Ces anciens étudiants exercent des métiers comme inspecteur du trésor public, attaché d’administration, directeur d’hôpital, directeur de cabinet, chargé de mission, attaché territorial, administrateur territorial, directeur ou responsable de centres culturels, etc…

3- Débouchés dans le secteur privé en général après Sciences Po Rennes

En outre, la majorité des anciens étudiants de l’IEP de Rennes travaillent dans le privé. Ainsi, on retrouve moins de 10% des anciens étudiants de cet IEP qui travaillent dans le domaine de Banque-Assurance-Finance, 18% dans le domaine de la Communication-Média-Culture-Cinéma et plus de 5% qui se sont orientés vers le domaine de l’humanitaire ou des organisations internationales.

 4-Témoignage

Je m’appelle David. Je suis diplômé de l’IEP de Rennes. J’y ai fait le Master  « Gouverner les mutations territoriales ». C’est le master spécialise en expertise de l’action publique territoriale à Sciences Po Rennes. Cette formation articule un enseignement poussé en sciences sociales (sociologie de l’action publique et science politique) et une mise en pratique des méthodes d’expertise et de production de données (méthodologie d’enquête, statistiques, cartographie). Ce master m’a permis de pouvoir réaliser des missions d’expertise de politiques publiques (diagnostic ou évaluation) sur de courtes ou de longues durées.  

J’y ai gagné de solides bases grâce au socle théorique en sciences sociales : sociologie, sociologie de l’action publique, science politique et j’ai pu appliquer la méthodologie lors de mes nombreux stages en lien avec ce master (observation, suivi/bilan, prospective et évaluation de politiques publiques) et j’ai aussi participé à  la production de données (enquêtes,statistiques, cartographies, questionnaires, etc.). L’avantage de ma formation dans ce master à l’IEP de Rennes est qu’on a des opportunités d’assister aux séminaires « Territoires et Mutations de l’Action Publique » (TMAP).

Je suis entré à l’IEP de Rennes tout de suite après le lycée. Peu à peu, je me suis intéressé à mon master. Mais je retiens surtout mon initiation à un enseignement pluridisciplinaire et de qualité en histoire, droit, économie, management, sociologie, philosophie et en langues.

De plus, en troisième année, j’ai fait une mobilité exclusivement professionnel :  un stage de gestion de projet dans l’événementiel à Toronto au Canada et un autre dans l’humanitaire à Pokhara au Népal.

A présent, je suis assistant parlementaire à l’Assemblée nationale. J’accompagne un ex-ministre d’Etat qui est actuellement député et maire adjoint, dans la planification de ses activités à l’échelle locale et nationale. Bien avant ce travail, je travaillais pour l’AFD (Agence Française de Développement), une institution financière publique qui met en œuvre la politique de développement de la France, agit pour combattre la pauvreté et favoriser le développement durable. Présente en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient, en Amérique Latine, dans la Caraïbe et l’Outre-mer, cet établissement public finance et accompagne des projets qui améliorent les conditions de vie des populations, soutient la croissance économique.

De plus, grâce à l’IEP de Rennes, j’ai pu trouver un stage tous les étés les trois premières  années : par exemple, en 2ème année, j’ai fait un stage de deux mois chez Ouest-France qui consistait à rédiger des articles pour le service politique de la rédaction centrale de Ouest-France sur des thèmes comme la politique internationale et domestique, affaires de justice, entre autres.

smartprepa
Créez votre compte gratuit dès aujourd’hui sur Smart Prépa !

Voir d'autres articles