Master affaires publiques Sciences Po

1- Pour quels profils ?

Le Master politiques publiques est une référence internationale dans son domaine et entend former des acteurs capables de concevoir des solutions innovantes et éclairées aux grands défis contemporains et de se mettre au service du bien commun. Le Master affaires publiques de Sciences Po offre une formation d’excellence avec un choix de onze spécialités à de jeunes professionnels susceptibles d’évoluer dans l’ensemble des sphères d’action des affaires publiques et leur ouvre un large éventail de carrières à l’intersection des secteurs public et privé ainsi que des organisations locales, nationales, européennes et internationales.

2- Quels sont les cours / formations du Master Affaires publiques de Sciences Po?

Le Master politiques publiques propose une formation pluridisciplinaire en sciences humaines et sociales ouverte à tous les savoirs, faisant appel aux meilleurs enseignants issus du monde académique ou professionnel, et place l’innovation pédagogique au cœur de son enseignement. 

Ce master offre un large choix de doubles diplômes ; les étudiants peuvent en outre bénéficier de l’environnement international exceptionnel du Global Public Policy Network (GPPN), que Sciences Po préside pour deux ans et que l’École d’affaires publiques coordonne. Dans le cadre de leur cursus, les étudiants peuvent également préparer les concours de la haute fonction publique en suivant la Prépa Concours de l’École d’affaires publiques, héritière d’une longue tradition d’excellence dans ce domaine. La formation se déroule en deux ans et offre de nombreuses filières de spécialisation dans tous les domaines des affaires publiques. Les étudiants acquièrent des compétences fondamentales en économie, droit, management et politiques publiques ainsi qu’en éthique et humanités numériques. Chaque étudiant choisit dès le premier semestre une spécialité, enseignée en français ou en anglais,et peut accéder à un très large éventail d’enseignements électifs ainsi qu’aux offres du Policy Lab (études de cas, simulations, incubateur de politiques publiques, initiative Civic Tech). Enfin, la formation s’achève par un semestre hors les murs, qui peut prendre la forme d’un stage, d’un séjour d’échange universitaire à l’étranger, d’un mémoire ou d’un projet individuel. Le tronc commun du master rassemble des cours de politiques publiques, d’outils de gestion, de stratégie et d’évaluation des politiques publiques (statistiques), d’économie publique,d’éthique et d’impact du numérique sur les politiques publiques.

Par ailleurs, les choix en termes de cours du tronc commun peuvent toutefois être limités par la spécialité choisie. Chaque spécialité est en outre définie par des cours obligatoires dans des disciplines variées (bio statistique et épidémiologie en spécialité santé, régulation européenne de l’énergie en spécialité énergie, etc.). Ces spécialités,enseignées en français ou en anglais, sont au nombre de 11 :

·        Administration publique (en français)

·        Sécurité et défense (en français)

·        Culture (en français ou en anglais)

·        Santé (en français ou en anglais)

·        Digital, New Technology and Public Policy (en anglais)

·        Economics and Public Policy (en anglais)

·        Energy, Environment and Sustainability (en anglais)

·        Europe in the World (uniquement pour le master Affaires européennes, en anglais)

·        Management and Public Affairs (en anglais)

·        Politics and Public Policy (en anglais)

·        Social Policy and Social Innovation (en anglais)

Concernant l’aspect professionnalisant du master, un stage de 6 mois est prévu au dernier semestre, bien que celui-ci puisse être remplacé au choix par un échange universitaire, un projet au sein du Policy lab, un mémoire de master ou encore un projet individuel.

Loin d’être limités à la haute fonction publique, les débouchés du master sont extrêmement variés. De nombreux diplômés, notamment issus de la spécialité « Administration publique », choisissent depasser les concours administratifs, mais une large part des diplômés travaillent désormais dans le secteur privé (conseil, énergie, santé, etc.). L’insertion professionnelle des étudiants est au cœur des préoccupations de l’École d’affaires publiques qui accompagne les élèves dans la construction de leur projet professionnel tout au long de leur formation :

·        Elle favorise la rencontre entre les entreprises et structures publiques, recruteurs d’aujourd’hui, et les étudiants, acteurs de demain.

·        Elle met en place, développe et participe à des événements de recrutement en collaboration avec le Service Carrières de Sciences Po ainsi que les équipes pédagogiques de l’école.

Au-delà du tronc commun, les étudiants optent pour l’une des spécialités proposées. Ces spécialités (citées ci-dessus) sont définies par des cours obligatoires pouvant relever de disciplines diverses. Elles visent à construire, développer et renforcer l’employabilité des étudiants sur le marché du travail.

Ce master propose de doter les étudiants de connaissances fondamentales en droit public, en finances publiques, en économie et en questions sociales ou européennes ainsi que des compétences pratiques indispensables leur permettant, dès l’obtention de leur diplôme, d’exercer des responsabilités opérationnelles de haut niveau au sein des administrations nationales, territoriales et hospitalières.

Cette spécialité est donc destinée aux étudiants souhaitant intégrer ces fonctions publiques par la voie des concours tels que l’ENA, l’INET, l’Assemblée nationale et le Sénat, le quai d’Orsay ainsi qu’aux étudiants souhaitant travailler au sein d’entreprises privées pour lesquelles l’articulation, la coopération et l’interaction avec la sphère publique jouent un rôle structurant.

Voir : https://www.sciencespo.fr/public/fr/content/master-politiques-publiques.html


smartprepa
Préparez les concours Sciences Po grâce à Smart Prépa

Voir d'autres articles