Le Master PSIA Sciences Po

1- Pour quels profils ? Pour quels métiers ?

L’Ecole des Affaires Internationales de Sciences Po – ou PSIA, Paris School of International Affairs– en anglais est centrée sur la préparation à des carrières internationales. C’est une école pluridisciplinaire, bilingue anglais-français, qui accueille plus de 30% d’étudiants internationaux et elle a été créé en 2010 soit la plus jeune des Ecoles de deuxième cycle en date. Elle dispose d’une équipe enseignante brillante et aussi de jeunes étudiants dynamiques venus de partout. PSIA n’a pas d’examen d’entrée d’admission mais demande qu’une simple candidature. Les étudiants y sont sélectionnés sur la base des lettres de motivation, courriers de recommandation, et des notes obtenues lors des cursus antérieurs.

En général, les candidats viennent de systèmes éducatifs complètement différents, dans des langues variées, et présentent souvent des centres d’intérêt radicalement distincts. Cette Ecole de second cycle à l’IEP de Paris a été créée pour rivaliser avec les meilleures universités du monde anglophone. Ainsi, 75% des étudiants et même des enseignants viennent de l’étranger, et parmi les 300 cours disponibles au sein des 11 masters à PSIA, 70% sont en anglais. Tous les étudiants doivent donc parler couramment anglais pour être admis. La mission de l’école est de former les leaders du monde de demain.

2- Quels sont les cours / formations du Master PSIA Sciences Po ?

La mission de l’école est de former les leaders du monde de demain et de ce fait, elle offre 8 masters :

·        Master en sécurité internationale

·        Master Gestion des Affaires publiques internationales

·        Master Politique économique internationale

·        Master Développement international

·        Master Droits de l’homme et Action humanitaire

·        Master Politique environnementale

·        Master Energie internationale

·        Master Journalisme et Affaires internationale

Il est également possible de rejoindre un double-diplôme grâce aux partenariats existants avec plusieurs universités étrangères et françaises. Ces masters ouvrent sur des doubles diplômes avec des universités et institutions  partenaires nationales et internationales comme la Columbia University – School of International and Public Affairs ; la Freïe Universität ; la Georgetown Law School ; le King’s College London ; la London School of Economics ; MGIMO (Institut d’État des relations internationales de Moscou) ; l’Université de Pékin ; l’Université de  Bocconi ; la Universität St Gallen et la Stockholm School of Economics pour les partenariats internationaux et en France, avec St-Cyr Coëtquidan  et l’Université Pierre et Marie Curie. Le master Journalisme et Affaires internationale est aussi inclue dans l’Ecole de journalisme de Sciences Po Paris. L’étudiant peut suivre l’un de ces Masters sur deux années.  La PSIA propose également un programme de Master en un an en « Advanced Global Studies », destiné aux personnes ayant au moins 5 ans d’expérience professionnelle.

En plus, dans le cadre d’un Master à la PSIA, l’étudiant choisit deux concentrations – c’est-à-dire des spécialisations –régionales (Afrique, Amérique latine, Russie, etc.) et/ou thématiques(agriculture, santé, médias, migrations, gestion de projet, etc.).

Ainsi, la plupart des cours mélangent des étudiants des différents programmes de Master. Par exemple, des étudiants en master« Politique environnementale » qui auront pris une concentration en énergie auront des cours en commun avec les étudiants du Master « Energie internationale.

PSIA a pour objectif d’attirer les professeurs les plus renommés sur les sujets les plus pointus. Actuellement, on peut assister à des cours tels que « Les politiques mondiales » (World politics) par Ghassan Salamé, directeur des études de l’école, et ancien ministre de la culture du Liban, ou opter pour »L’avenir des banques centrales » (The Future of Central Banking) de Sir Howard Davis, ancien vice-gouverneur de la Banque d’Angleterre parmi de multiples autres casquettes, ou enfin suivre « les techniques de diplomatie publique au 21ème siècle » (21st Century Stagecraft)par Jennifer Rasamimanana, porte-parole en arabe du ministère des affaires étrangères américain entre 2010 et 2012 et maintenant attachée culturelle à l’ambassade américaine à Paris.

3- Quels sont les débouchés ? Exemples de personnes

Un Master à l’Ecole des Affaires Internationales permet de découvrir de nombreux domaines d’activité et de se constituer un réseau important, grâce à la diversité des étudiants et de leurs parcours. Après ce master, les diplômés sont employés au sein d’institutions européennes et internationales, de cabinets de conseil, d’ONG, des administrations, des think-tanks d’entreprises… Les débouchés sont variés et fonction de la spécialisation choisie. En gros, une telle formation propose une vaste palette de spécialisations professionnelles, à la fois thématiques et régionales, pour se préparer à toutes les carrières ayant trait à l’international. La richesse de l’offre de l’École permet à la grande diversité des profils qui y étudient de devenir des acteurs clés des questions internationales majeures d’aujourd’hui et de demain.

Et selon l’IEP de la rue Saint Guillaume, il y a :

  • 18% des diplômés qui sont employés dans des Organisations internationales
  • 17% des diplômés qui sont employés dans l’Audit – Conseil
  • 16% des diplômés qui sont employés dans des ONG – Associations
  • 12% des diplômés qui sont employés dans l’Administration publique / Secteur public
  • 6% des diplômés qui sont employés dans le secteur Industries – Énergie – Transport
  • 8% des diplômés qui sont employés dans d’Autres secteurs non précisés
  • 2% des diplômés qui sont employés dans le domaine des Technologies – Data – Informatique
  • 2% deviennent Avocats
  • 1% des diplômés qui sont employés dans le secteur Urbanisme – Habitat – Architecture
  • 6% des diplômés qui sont employés dans de l’Education – Recherche – Think Tank
  • 4% des diplômés qui sont employés dans le secteur Banque – Finance – Assurances

smartprepa
Préparez les concours Sciences Po grâce à Smart Prépa

Voir d'autres articles