Quel salaire après Sciences Po Paris : comparaison

Avec un diplôme d’IEP, les diplômés de Sciences Po Paris seraient non seulement à l’abri du chômage, mais il s’avère qu’ils pourraient gagner plus que ceux qui sortent d’une école de commerce ou d’une école d’ingénieurs selon l’administration de l’IEP de Paris dans  l’enquête 2014 sur l’insertion professionnelle de ses diplômés de 2012. Un diplôme de Sciences po Paris serait donc un atout fort pour accéder rapidement au marché de l’emploi. Dans cette enquête, La salaire brut annuel moyen, quinze mois après l’obtention du diplôme, passe de 40,7 k€en 2012 à 43,9 k€ en 2013. À titre de comparaison, il serait de 37 k€, primes incluses, pour les diplômés relevant de la Conférence des grandes écoles.

1- La valeur du diplôme

 Chaque année, ce sont environ 22 % des jeunes diplômés qui poursuivent leurs études, surtout ceux issus de l’école de droit ou du master affaires publiques. Leur objectif est généralement de faire carrière dans les grands corps de l’État. Ainsi le master affaires publiques ne prépare plus seulement à des carrières dans la fonction publique. Beaucoup de diplômés de cette dominante deviennent consultants juniors dans des cabinets généralistes. On les retrouve aussi dans des cabinets d’avocats spécialisés en droit public, dans la banque, dans les grandes entreprises industrielles ou de services. S’agissant du salaire, la comparaison avec les écoles de commerce et d’ingénieurs serait tout à fait faisable si on prend en compte les niveaux de rémunération en calculant uniquement le salaire moyen d’embauche des diplômés selon l’IEP de Paris. Il y a avant tout une très grande diversité de débouchés et en conséquence la fourchette de rémunérations devient forcément très large à la sortie de notre école. Selon cette enquête, les diplômés vont dans tous les secteurs, rémunérateurs ou non, du journalisme à la banque de marché, en passant par l’humanitaire, les ressources humaines et la communication et à leur tout premier emploi, ils peuvent gagner entre  800 à 4.000 € par mois.

Ces chiffres prennent en comptent la séparation des jeunes diplômés en deux groupes distincts : ceux qui ont décidé d’entrer dans la vie professionnelle et les autres. Ainsi, il y aurait près de 80% d’étudiants qui ont pris la décision de travailler bien que cela n’implique pas nécessairement qu’ils ont trouvé un emploi. Cependant, il faut noter que dans ce groupe,  il y aurait 84% qui ont trouvé leur emploi dans les six mois après la fin de leurs études.

En vérité, ce sont les particularités des anciens étudiants de l’IEP de Paris  qui déterminent leurs salaires : s’ils s’éloignent de plus en plus du secteur privé, leur rémunération s’écarte de la moyenne qui est de 37 164 euros (2015).

2- Sciences Po Paris vs Ecoles de commerce

Hormis les très bons étudiants qui sortent des écoles de commerce dans le top 10 en France (de HEC, ESSEC, EM Lyon à la Toulouse Business School (TBS)) qui peuvent gagner plus de 40 mille euros à l’année après la fin de leurs études, le salaire brut moyen après des études dans une école de commerce serait de 36 000 € brut par an. Et encore, ce chiffre représente plus ou moins le salaire d’un commercial fraîchement diplômé d’une grande école de commerce. Néanmoins, cette varie selon les diverses orientations dans le cursus d’un étudiant  en école de commerce. Par ailleurs, comme pour les diplômés de l’IEP de Paris, il y a aussi une diversité de voies qui s’ouvrent aux étudiants qui sortent de ce type d’établissements. D’ailleurs, de même, 85 % des diplômés ont un travail 6 mois après la fin de leur formation et ils sont près de 76 % à signer un CDI dans les trois ans qui suivent l’obtention de leur diplôme.

3- Sciences Po Paris vs Ecoles d’ingénieurs

Les étudiants de Polytechnique, se classent au premier rang de ce avec 48 mille euros. Hormis les étudiants qui sortent des écoles d’ingénieurs dans le top 20 ou top 30 en France peuvent prétendre à un salaire brut moyen de plus de 40 mille euros. Et les étudiants qui se retrouvent en haut de la grille des salaires en après une école d’ingénieurs sont ceux issus des études en statistique.

C’est d’ailleurs depuis tout récemment que des recruteurs viennent auprès des étudiants pour leur proposer des offres d’emplois avec des rémunérations au-dessus de 40 mille euros avant la diplomation.

Cette rémunération dépend logiquement du secteur d’activité. Après la statistique, l’aéronautique est un domaine très prisé par les étudiants ingénieurs qui peuvent débuter en moyenne avec un salaire de 2 825€ brut par mois. Ensuite, il y a le domaine de la chimie qui est un secteur large regroupant beaucoup de domaines et d’industries dans lesquels il est possible d’évoluer (cosmétiques, pharmaceutique, plastique, agroalimentaire).  L’ingénieur chimie est bien rémunéré et il commence sa carrière avec un salaire moyen de 3030€ brut par mois. Enfin, l’environnement est un secteur qui a le vent en poupe depuis plusieurs années et concernant le salaire, un ingénieur environnement et énergie débutant va percevoir en moyenne 2 700€ bruts par mois.

Finalement, dans tous les autres secteurs d’activités accessibles après des études en école d’ingénieurs, le salaire moyen brut est inférieur à ce qu’un diplômé de Sciences Po Paris perçoit s’il travaille dans les domaines prisés dans le secteur privé.   

smartprepa
Préparez les concours Sciences Po grâce à Smart Prépa

Voir d'autres articles